Le niçois Hatem Ben Arfa arrive au PSG pour remplacer Zlatan

4 Juillet 2016

Nouveau joueur du PSG : présentation de Hatem Ben Arfa le 4 Juillet 2016

Hatem Ben Arfa enfin au PSG

Ainsi donc l’arrivée d’ Unai Emery au PSG aura suffi à convaincre Hatem Ben Rafa de rejoindre le club parisien plutôt que le FC Séville ou il était en discussions avancées pour un transfert. En effet, après une année fantastique avec l’OGC Nice (18 buts en 37 participations, ce qui en fait  le meilleur buteur de la saison 2015-2016 en L1), le bouillonnant franco-tunisien de 29 ans était libre de tout contrat. Ayant à plusieurs fois marqué son intérêt pour jouer dans la capitale (sa ville de naissance), son souhait est donc exhaussé. Même si, à la pointe de l’attaque parisienne, il devra néanmoins composer avec des concurrents prestigieux comme Javier Pastore, Lucas ou encore Edinson Cavani. Voyons quel a été son parcours jusque-là, avant de disserter sur ce qu’il va apporter au PSG?

.

Naissance et formation de Hatem Ben Arfa

De nationalité française (par sa mère) et tunisienne (par son père), Hatem Ben Arfa est né à Clamart un 7 Mars 1987. Formé au club de Voltaire Châtenay-Malabry dès l’âge de 7 ans, il rejoint ensuite l’INF Clairefontaine ou il reste 3 ans avant de s’inscrire, à 15 ans,  au Centre de Formation de l’Olympique Lyonnais.

Eclosion à l’OL sous l’ère Houllier (2004-2008)

C’est avec l’Olympique lyonnais que le jeune talent fait ses classes de footballeur. Il débute dans l’élite un 6 août 2004 contre l’OGC Nice, pilotée à l’époque par Paul Le Guen.

De 2004 à 2008, en 4 saisons dans le club de Jean-Michel Aulas (avec qui il aura des difficultés, tout comme avec Houllier)  il marquera 12 buts en 92 participations. Lors de sa dernière saison sous le maillot de l’OL, affichant un 4ème  titre de champion de France consécutif, il reçoit le titre de « meilleur joueur espoir » de l’UNPF pour la saison 2007-2008.

Deux ans à Marseille (2008-2010) avec Gerets puis Deschamps

Arrivée sur la Cannebière à l’époque d’Eric Gérets, il endosse le maillot n°10, un poste de milieu offensif axial, et se met à marquer fréquemment, particulièrement lorsqu’il rentre en cours de match. Sous les couleurs phocéennes, il inscrira 15 buts en 91 participations.

Mais ses performances sont ternies par des conflits avec ses entraineurs successifs: Gerets, puis Deschamps. Avec ce dernier, Ben Arfa remportera son 5ème  titre de champion de France. Néanmoins DD lui demande de trouver un club d’accueil pour la saison suivante.

Quatre années en demi-teinte en Premier League avec Newcastle United (2010-2014)

Titularisé mi-septembre (avec un but inscrit contre Everton dès la 1ère  journée), il doit malheureusement sortir sur une grave blessure tout début Octobre, terminant bien très prématurément cette première saison avec les Magpies. Lors des 3 saisons suivantes (2011-2014) il inscrira 13 buts en 82 participations, certains buts étant des bijoux faisant le délice des fans et tournant en boucle sur les réseaux sociaux.

Une année gâchée, toujours en Premier League, mais avec Hull City cette fois (2014-2015)

Dans les toutes dernières minutes du mercato de l’été 2014, Ben Arfa est prêté à Hull City. Mais suite à un désaccord sérieux avec son coach Steve Bruce, il quitte le club en décembre. N’ayant pas tenu ses engagements vis-à-vis de son employeur Newcastle, il se retrouve libre début 2015 et prend contact avec Claude Puel avec qui il n’avait jamais travaillé jusqu’alors.

Il signe avec l’OGC Nice, mais ne pourra pas honorer cette signature suite à une rocambolesque histoire de règlement de la FIFA stipulant qu’un joueur ne peut pas jouer pour 3 clubs différents lors d’une même saison. Ben Arfa devra donc attendre la saison suivante pour son retour en L1.

Le renouveau avec Puel et l’OGC Nice (2015-2016)

Plus de 5 ans après avoir quitté la France, Ben Arfa retrouve enfin  la L1 et son retour est fracassant. Dès le 15 Aout 2015, il marque son 1er but contre Troyes (sur penalty) et récidive la semaine suivante contre Caen. Enchainant doublets et même un triplé contre le stade Rennais, son atterrissage en terre niçoise est un véritable succès. Avec 18 buts marqués et 8 passes décisives, il est tout simplement devenu le meilleur joueur de la Ligue 1 pour la saison 2015-2016.

Alors, que peut apporter Hatem Ben Arfa au PSG ?

Une question à poser à Unai Emery (le néo coach du PSG) qui aurait défendu son dossier auprès de Nasser Al-Khelaïfi. Pour sûr, le remplaçant de Laurent Blanc aime le risque et a su, dans son club du FC Seville, régénérer des joueurs en déshérence, comme Kevin Gameiro (qui intéresse désormais le Barca), Adil Rami (qui a retrouvé une place à l’Euro) ou encore Ever Banega (le jeune prodige argentin partit pour l’Inter).

Certes, après sa saison fantastique à l’OGC Nice, Ben Arfa n’a plus grand-chose à démontrer et est à des années-lumière d’un joueur en difficulté. Mais il reste ce passé semé d’embuches et de polémiques en tout genre qui a certainement pesé dans le décision de Didier Deschamps de ne pas le titulariser pour l’Euro.

Faisant fi de ce risque, le neo coach parisien a surtout été convaincu par le style de jeu du niçois. Emery aime le travail axial, la vitesse, le contre. Avec Ben Arfa (qui vient de choisir le n° 21 pour son maillot), le technicien de Séville, triple champion de C3, complète ainsi l’effectif offensif du nouveau PSG, post Ibra.

Quel opérateur est le moins risqué aux paris sportifs ?

Quoi de plus rassurant que de parier à la FDJ, dont le principal actionnaire est l’état français ? Son site ParionsSport (ex ParionsWeb) propose un bonus de bienvenue à 200€ depuis le 7 Octobre 2016. De plus son appli pour iPhone et son portail mobile pour Android sont particulièrement performants. Parier à la FDJ est presque aussi facile que jouer au Loto!

Visitez: ParionsSport.fr