L’histoire du Championnat d’Italie de Football (Série A TIM)

Organisée par la FIGC (Federazione Italiana Giuoco Calcio: site: www.figc.it), l’élite de foot italienne a pris le nom de Série A depuis la saison 1929-1930, à l’occasion d’un changement de format (passage à une poule unique). Mais son histoire est bien plus ancienne, puisqu’elle remonte à 1898 avec la création d’un ‘Championnat fédéral’ qui deviendra ‘Première catégorie’ en 1904, puis ‘Première division’ en 1921, et enfin ‘Division nationale’ en 1926. A noter que l’élite de foot italienne s’appelle également ‘Série A TIM’, du nom de son sponsor : TIM.
.

Les origines de la Série A avec le Championnat fédéral de 1898 à 1903

De 1898 à 1901, les premiers championnats se déroulent avec un format à élimination directe, suivis par l’instauration de groupe géographiques en 1902. C’est le Genoa qui remportera 6 éditions sur les 7 premières avant de voir la Juve remporter son 1er titre en 1905 (Que de chemin parcouru : le compteur de la vieille dame, reine du championnat italien, est aujourd’hui à 30, incluant sa victoire de la dernière saison 2013-2014 !)

Une expérience de poule unique est tentée en 1909 et 1910, avant de revenir à des groupes géographiques à partir de 1911.

Vous noterez dans notre tableau palmarès ci-après que l’année 1922 comporte 2 gagnants du titre : US Novese et Pro Vercelli, …pour cause d’apparition d’un championnat pirate, celui de la CCI (Confederazione Calcistica Italiana)! Mais ce schisme ne durera qu’un an !

Nouvelle anecdote en 1927, ou le club de Torino est révoqué et perd son titre sur tapis vert.

Le championnat à poule unique refait une apparition (cette fois pour de bon !) à partir de la saison 1929-1930. La Série A est instaurée et c’est Ambrosiana Inter qui s’impose, faisant le Genoa son dauphin.

Entre les 2 guerres c’est la June qui remporte le plus de titres (6), ex-aequo avec Boulogne.

Après la 2ème guerre mondiale, c’est Torino qui remporte le Scudetto 4 saisons d’affilée, de 1946 à 1949. Il s’en suit une montée en puissance des 2 clubs milanais qui vont à partir de 1951, rivaliser avec la Juve pour une place sur le podium. A ce jour, l’Inter et le Milan AC totalisent chacun 18 titres, bien en retrait cependant des 30 scudettos de la Juventus.

En 1980, la réputation du football italien est entachée par le scandale du Totonero, une pratique consistant à truquer les matches. Sont affectés les clubs du SS Lazion, de Pérouse Calcio et du Milan AC. Ce dernier est rétrogradé en Série B et le président de la fédération italienne de football est contraint de démissionner.

Au début des années 80, l’AS Rome commence à monter en puissance, souvent en position de dauphin, mais réussit à remporter un 2eme titre en 1983.

Ici ou là, la vielle dame continue de se montrer dans le championnat avec une apogée en 1985, en raflant la même année, en plus du scudetto, les 3 compétitions de l’UEFA : C1, C2 et C3.

En 1986, l’arrivée de Silvio Berlusconi à la direction du Milan AC va permettre à celui-ci d’engranger son 11ème titre en 1988, puis un triplé historique de 1992 à 1994.

A noter, pendant cette période de domination berlusconienne, les 2 titres gagnés par le SSC Napoli, en 1987 et 1990, boosté par l’entraineur et ancien joueur charismatique argentin Maradona.

Endormie par les sirènes milanaises, la vieille dame de Turin reprendra son leadership à partir de 1995, avant d’aborder la période la plus sombre de son histoire: une nouvelle affaire de matches truqués qui lui vaudra en 2006 une relégation en Série B et qui, par effet de bord, ébranlera tout le football italien pour de longues années. De plus, ce scandale du Calciopoli lui coutera 2 titres : celui de 2005 (qui ne sera pas attribué) et celui de 2006 (qui sera octroyé à son dauphin : l’Inter).

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, c’est l’autre club milanais: l’Inter qui en profitera pour prendre les commandes du championnat italien dès l’année 2006, engrangeant 5 titres d’affilée, de 2006 à 2010, faisant de l’AS Roma son dauphin à 4 reprises.

Avec son 18éme titre en poche en 2010, l’Inter laissera le Milan AC prendre le lead l’année suivante, l’équipe berlusconienne engageant elle aussi son 18éme scudetto.

Puis en 2012, la Juve de Paul Pogba revient en force un nouvelle fois, accrochant 3 nouveaux titres consécutifs en 2012, 2013 et 2014. Pas mal, pour une vielle dame !

Palmarès des clubs champions d’Italie de 1898 à nos jours
Saison Champion Dauphin
1 1898 Genoa (1) Internazionale Torino
2 1899 Genoa (2) Internazionale Torino
3 1900 Genoa (3) FC Torinese
4 1901 Milan (1) Genoa
5 1902 Genoa (4) Milan
6 1903 Genoa (5) Juventus
7 1904 Genoa (6) Juventus
8 1905 Juventus (1) Genoa
9 1906 Milan (2) Juventus
10 1907 Milan (3) Torino
11 1908 Pro Vercelli (1) US Milanese
12 1909 Pro Vercelli (2) US Milanese
13 1909-1910 Inter (1) Pro Vercelli
14 1910-1911 Pro Vercelli (3) Vicence
15 1911-1912 Pro Vercelli (4) Vicence
16 1912-1913 Pro Vercelli (5) Lazio
17 1913-1914 Casale (1) Vicence
18 1914-1915 Genoa (7)
Pas de championnat pendant la guerre de 1916 à 1919
19 1919-1920 Inter (2) Livourne
20 1920-1921 Pro Vercelli (6) Pise
21 1922 US Novese (FIGC) (1) Sampierdarenese
22 Pro Vercelli (CCI) (7) Fortitudo Rome
23 1922-1923 Genoa (8) Lazio
24 1923-1924 Genoa (9) US Savoia
25 1924-1925 Bologne (1) Alba Rome
26 1925-1926 Juventus (2) Alba Rome
27 1926-1927 Torino révoqué Bologne
28 1927-1928 Torino (1) Genoa
29 1928-1929 Bologne (2) Torino
Palmarès à poule unique depuis la saison 1929-1930
30 1929-1930 Ambrosiana Inter (3) Genoa
31 1930-1931 Juventus (3) AS Rome
32 1931-1932 Juventus (4) Bologne
33 1932-1933 Juventus (5) Ambrosiana Inter
34 1933-1934 Juventus (6) Ambrosiana Inter
35 1934-1935 Juventus (7) Ambrosiana Inter
36 1935-1936 Bologne (3) AS Rome
37 1936-1937 Bologne (4) Lazio
38 1937-1938 Ambrosiana Inter (4) Juventus
39 1938-1939 Bologne (5) Torino
40 1939-1940 Ambrosiana Inter (5) Bologne
41 1940-1941 Bologne (6) Ambrosiana Inter
42 1941-1942 AS Rome (1) Torino
43 1942-1943 Torino (2) Livourne
Pas de chapionnat pendant la guerre de 1943 à 1945
44 1945-1946 Torino (3) Juventus
45 1946-1947 Torino (4) Juventus
46 1947-1948 Torino (5) Milan
47 1948-1949 Torino (6) Inter
48 1949-1950 Juventus (8) Milan
49 1950-1951 Milan (4) Inter
50 1951-1952 Juventus (9) Milan
51 1952-1953 Inter (6) Juventus
52 1953-1954 Inter (7) Juventus
53 1954-1955 Milan (5) Udinese
54 1955-1956 Fiorentina (1) Milan
55 1956-1957 Milan (6) Fiorentina
56 1957-1958 Juventus (10) Fiorentina
57 1958-1959 Milan (7) Fiorentina
58 1959-1960 Juventus (11) Fiorentina
59 1960-1961 Juventus (12) Milan
60 1961-1962 Milan (8) Inter
61 1962-1963 Inter (8) Juventus
62 1963-1964 Bologne (7) Inter
63 1964-1965 Inter (9) Milan
64 1965-1966 Inter (10) Bologne
65 1966-1967 Juventus (13) Inter
66 1967-1968 Milan (9) Naples
67 1968-1969 Fiorentina (2) Cagliari
68 1969-1970 Cagliari (1) Inter
69 1970-1971 Inter (11) Milan
70 1971-1972 Juventus (14) Milan
71 1972-1973 Juventus (15) Milan
72 1973-1974 Lazio (1) Juventus
73 1974-1975 Juventus (16) Naples
74 1975-1976 Torino (7) Juventus
75 1976-1977 Juventus (17) Torino
76 1977-1978 Juventus (18) Vicence
77 1978-1979 Milan (10) Perugia
78 1979-1980 Inter (12) Juventus
79 1980-1981 Juventus (19) AS Rome
80 1981-1982 Juventus (20) Fiorentina
81 1982-1983 AS Rome (2) Juventus
82 1983-1984 Juventus (21) AS Rome
83 1984-1985 Hellas Vérone (1) Torino
84 1985-1986 Juventus (22) AS Rome
85 1986-1987 Naples (1) Juventus
86 1987-1988 Milan (11) Naples
87 1988-1989 Inter (13) Naples
88 1989-1990 Naples (2) Milan
89 1990-1991 Sampdoria (1) Milan
90 1991-1992 Milan (12) Juventus
91 1992-1993 Milan (13) Inter
92 1993-1994 Milan (14) Juventus
93 1994-1995 Juventus (23) Lazio
94 1995-1996 Milan (15) Juventus
95 1996-1997 Juventus (24) Parme
96 1997-1998 Juventus (25) Inter
97 1998-1999 Milan (16) Lazio
98 1999-2000 Lazio (2) Juventus
99 2000-2001 AS Rome (3) Juventus
100 2001-2002 Juventus (26) AS Rome
101 2002-2003 Juventus (27) Inter
102 2003-2004 Milan (17) AS Rome
103 2004-2005 Non attribué Milan
104 2005-2006 Inter (14) AS Roma
105 2006-2007 Inter (15) AS Rome
106 2007-2008 Inter (16) AS Rome
107 2008-2009 Inter (17) Juventus
108 2009-2010 Inter (18) AS Rome
109 2010-2011 Milan (18) Inter
110 2011-2012 Juventus (28) Milan
111 2012-2013 Juventus (29) Naples
112 2013-2014 Juventus (30) AS Rome
113 2014-2015

Les caractéristiques de la Série A pour parier avec efficacité

En parcourant l’historique ci-dessus, vous avez compris que le football italien peut se résumer à un favori (la Juve) et à 2 challengers (Milan AC et Inter). Or ces clubs sont tous les trois situés en Italie du Nord (Turin et Milan), la partie géographique la plus riche de l’Italie.

Pour lutter contre cette hégémonie nordiste, seuls 2 clubs romains tiennent la route ; la Lazio (dont le dernier titre date de 2000) et surtout l’AS Roma (éternel second du championnat italien).

Quant aux clubs sudistes (situés dans la partie géographique la plus pauvre de l’Italie), ils n’ont tout simplement pas les moyens financiers pour rivaliser avec les grosses écuries du Nord. Résultat : dans toute l’histoire de la Série A, un seul club du Sud, le SCC Napoli, est arrivé à remporter un scudetto en 1987 et 1990,… mais le coach de l’époque était un certain Maradona : ceci explique peut-être cela !

Si vous voulez parier sur le vainqueur de la Série A, prenez bien en compte ces caractéristiques géographiques et socio-économiques du Calcio italien.

Une autre particularité est le style du jeu pratiqué de l’autre côté des Alpes: on ne présente plus l’efficacité de la défense italienne et son gout insatiable pour une technique de jeu irréprochable.

Attention donc si vous souhaitez parier sur le ‘Nombre de buts marqués’ ou sur les paris ‘Pair-Impair’ par exemple. Les matches de foot italiens (particulièrement en championnat) sont des compétitions idéales pour accueillir vos mises sur le NUL, trop souvent délaissé par les parieurs. Pour le Pair/Impair, le Pair sera à privilégier car le résultat NUL est toujours pair.

Nous n’avons pas parlé du format de la Série A, car il est similaire à celui que vous connaissez en France avec l’organisation de la Ligue 1: 20 équipes se rencontrent en 19 matches aller et 19 matches retour, soit un total de 380 matches italiens sur lesquels parier chaque week-end. Les 3 derniers du classement sont relégués en Série B l’année suivante. Quant aux 3 premiers de la Série B (qui compte 22 équipes) ils sont promus en Série A.

Concernant les places européennes, les clubs du podium ont accès à la Ligue des Champions, le 3ème étant admis au niveau du dernier tour de qualification. La Ligue Europa est réservée au 4éme du championnat (ainsi qu’au vainqueur de la Coupe d’Italie s’il n’est pas admis en C1), ainsi qu’au 5ème qui est admis au niveau du 3ème tour.

De nombreux français (Michel Platini, David Trezeguet, Didier Deschamps, Zinedine Zidane) ont évolués dans cette Série A italienne qui continue à écrire son histoire avec des recrues tricolores (Paul Pogba, Patrice Evra..). Souhaitons-lui de rester à l’écart des ‘combinazione’ et autres ‘totonero’ pour continuer à briller sur le football européen.

Vous trouverez les prochains matches de la Série A italienne ci-après, avec notre comparateur de cotes:

Quel site pour parier en direct et voir des vidéos en streaming?

Précurseur des paris en direct, l’opérateur Bwin dispose d’une offre inégalée de matchs en streaming vidéo que vous pouvez regarder gratuitement en multiplex. Ses cotes sont particulièrement performantes sur les paris de type ‘score exact’, ‘écarts de buts‘ ou encore ‘nombre total de buts marqués‘. Qui plus est, son bonus de bienvenue de 100€ en cash est devenu retirable: Bravo Bwin!

Visitez: Bwin.fr